Votre navigateur est obsolète et non sécurisé. Vous ne pouvez pas bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce site. Pour une navigation optimale et sécurisée, merci de mettre à jour votre navigateur.
Spécialiste en chirurgie esthétique et réparatrice
22 avenue de Friedland, 75008 Paris
5 avenue Charles Floquet, 93150 Le Blanc Mesnil
Dr Bannier
Chirurgie esthétique réparatrice
Paris : 01 42 24 55 59 / Le Blanc-Mesnil : 01 48 65 14 13

Ptose mammaire à Paris

Le mot du chirurgien

«Votre poitrine est un symbole indissociable de votre féminité. Vos seins et vous, vous avez votre histoire, votre parcours. Mais si vous êtes en train de me lire, c'est certainement que cette partie de votre corps, avec laquelle vous souhaitez être en harmonie, ne correspond plus, ou n'a jamais été en accord, avec l'image que vous en avez et ce qu'elle représente pour vous.

Mon rôle, en fonction de votre chemin, de votre anatomie, de votre santé et de vos attentes, est de réconcilier celle que vous êtes avec votre poitrine et votre corps.

Pour cela je vous présenterai les différentes options qui s'offrent à vous afin de donner à vos seins une apparence naturelle en adéquation avec votre physionomie, tout en vous permettant de revenir à votre quotidien le plus rapidement et sereinement possible.»

Définition de la ptose mammaire

La ptose mammaire se reconnaît par l'affaissement de la glande associé à une extension de la peau qui l'entoure. Le sein est abaissé sur sa partie haute.

La ptose mammaire peut être congénitale mais survient généralement après une perte de poids importante, à la suite d'une grossesse ou d'un allaitement par exemple. Si elle est isolée, on appelle cela une ptose pure. Elle peut s'ajouter à une hypertrophie mammaire (seins plus développés que la moyenne) ou, à l'inverse, se présenter dans le cas d'un sein trop petit (hypoplasie ou hypotrophie mammaire).

Cette chirurgie esthétique mammaire n'est pas prise en charge par l'Assurance-Maladie.

Objectifs

Une intervention chirurgicale de la ptose mammaire est faite pour que l'aréole et le mamelon soient remis dans une position correcte. Elle permet de réajuster le placement et la concentration de la glande tout en retirant le surplus de peau. L'objectif global est de rendre les deux seins harmonieux et ascensionnés tout en obtenant un galbe naturel et beau.

Principes

Durant une opération de la ptose mammaire, on remodèle le sein par action sur l'enveloppe cutanée et le tissu glandulaire. C'est à dire que la glande est tout d'abord concentrée et mise à sa place idéale. Il est ensuite nécessaire d'adapter l'enveloppe cutanée.

On retire la peau en surplus pour donner une bonne tenue et une jolie forme à la poitrine ainsi reconstituée. Cela permet de remettre à leur place le mamelon et l'aréole qui étaient trop bas avant l'intervention. Les bords de la peau qui ont été sectionnés sont ensuite suturés, ce qui créera les cicatrices.

Dans le cas d'une ptose très importante, la cicatrice se présentera comme un T inversé en trois parties. La première sera autour de l'aréole (entre la peau brune et la peau blanche). La seconde sera verticale, située du point le plus bas de l'aréole jusqu'au sillon sous-mammaire. La troisième sera horizontale, cachée dans le sillon sous-mammaire. La longueur de cette dernière cicatrice dépendra proportionnellement de l'importance de la ptose réalisée.

En général, dans le cas d'un ptose mammaire modérée, on utilisera une méthode dite verticale. Cette dernière permettra de ne pas avoir la cicatrice transversale dans le sillon sous-mammaire, réduisant ainsi la cicatrice finale en deux parties, autour de l'aréole et verticale.


Si la ptose mammaire est très modérée, on peut aussi utiliser une technique permettant de corriger l'affaissement avec une cicatrice uniquement autour de l'aréole.

Lorsque la ptose s'ajoute à une hypoplasie mammaire (volume trop petit), on peut, au cours d'une même chirurgie esthétique mammaire, souhaiter la mise en place d'une prothèse, pour donner au sein son volume idéal. Dans ce cas, l'excès de peau peut être là aussi retiré autour de l'aréole, limitant la cicatrice à la région péri-aréolaire.

Une chirurgie esthétique mammaire pour ptose est réalisable dès la fin de la croissance et tout au long de votre vie. Il est conseillé d'attendre un minimum de six mois après l'intervention pour débuter une grossesse. Cette chirurgie laisse bien entendu l'allaitement réalisable. Les risques de cancer ne sont pas augmentés par cette intervention.

 

Avant l'intervention

Conformément aux prescriptions, un bilan pré-opératoire sera réalisé. Un médecin anesthésiste doit être vu au minimum 48 heures avant l'intervention.

En plus des examens habituels, un bilan radiologique de la poitrine est effectué grâce à une mammographie et une échographie.

Afin d'éviter un retard du processus de cicatrisation, l'arrêt du tabac est fortement conseillé au minimum un mois avant et après l'intervention.

En cas d'obésité ou de troubles de la coagulation, l'arrêt d'une contraception orale peut être demandé.

Dans les 10 jours précédant l'opération, aucun médicament contenant de l'aspirine ne devra être pris.

Type d'anesthésie et modalités d'hospitalisation

Il s'agit d'une anesthésie générale, c'est à dire que vous n'êtes pas éveillé du tout. Le plus souvent, une hospitalisation d'un à deux jours est préconisée.

L'intervention

Chaque chirurgien décide de la technique qu'il utilisera selon le cas de sa patiente, dans le but d'obtenir les résultats les plus probants. Après l'opération, un pansement modelant à base de bandes élastiques en forme de soutien-gorge est créé sur-mesure.

Par rapport à l'importance de la ptose et selon les choix effectués par le chirurgien, l'intervention durera entre 1 h 30 et 3 h.

Après l'intervention: les suites opératoires

Un œdème (gonflement) ainsi que des ecchymoses (bleus) sur la poitrine sont très souvent présents après l'intervention, tout comme une gêne en levant les bras. Malgré cela, la douleur est généralement peu intense et assez faible pour ne nécessiter que la prise d'antalgiques simples.

Entre 24 et 48 heures après l'opération, le premier pansement peut être remplacé par un second plus léger, ressemblant à un bustier élastique sur-mesure. Après la pause de ce second pansement la patiente pourra rentrer chez elle et sera revue en consultation sous trois jours maximum. Un soutien-gorge permettant une contention adaptée sera mis en place durant la consultation et devra être porté jours et nuits pendant un mois.

Entre le huitième et le vingtième jours post-opératoires, les fils de suture seront enlevés s'ils ne sont pas résorbables.

Un arrêt de travail et une période de convalescence de 7 à 10 jours sont à envisager. Un à deux mois d'attente seront fortement conseillés avant la reprise de toute activité sportive.

Le résultat

Le résultat n'est entièrement visible et ne peut être pris en compte qu'à partir d'une année après l'opération. Le plus souvent, le galbe de la poitrine sera naturel et harmonieux. Les seins seront symétriques ou s'en rapprocheront très fortement. Par dessus l'aspect esthétique de la poitrine, les patientes constatent souvent une amélioration de leur état psychologique.

L'intervention leur rend une meilleure estime de leur image, améliorant ainsi leur condition physique et sportive, leurs possibilités vestimentaires sont plus étendues et leur poids s'équilibre.

En faisant preuve de patience, pour laisser aux cicatrices le temps de s'atténuer, et en exerçant une surveillance en consultation tous les trois à six mois pendant un an, on constate ces améliorations.

Il ne faut pas oublier que le ou les seins ayant subi cette intervention restent des seins naturels et sensibles, entre autres, aux changements hormonaux et aux variations pondérales.

Cette chirurgie, dans la mesure où les souhaits de la patiente sont réalistes et réalisables, n'atteindra pas la perfection d'une image copiée collée mais apportera une grande amélioration qui offrira une satisfaction plus que bénéfique.

Les imperfections de résultat

Il s'agit, la plupart du temps des cicatrices. C'est pour cela qu'elles sont surveillées attentivement et régulièrement lors des consultations. Fréquemment, pendant les seconds et troisièmes mois après l'opération, les cicatrices sont rosées et gonflées. Ensuite, en règle générale, elles diminuent jusqu'à devenir très peu visibles. Mais il faut garder en tête que même dans ces conditions normales, elles ne disparaîtront jamais entièrement. Elles peuvent aussi rester élargies, blanches ou brunes. Il ne faut pas oublier que si le chirurgien est responsable des sutures, la patiente l'est du soin qu'elle donnera à ses cicatrices.

De temps à autre, une asymétrie des seins peut rester présente, que ce soit en terme de volume, de taille, de hauteur ou d'orientation des aréoles. Dans ces cas, une seconde chirurgie peut être effectuée, un an ou deux après la première intervention.

Les complications envisageables

Même si la chirurgie mammaire pour ptose est généralement effectuée pour des raisons esthétiques, c'est une réelle intervention chirurgicale, une opération, qui, comme n'importe quel acte médical, même le plus petit, contient sa part de risque.

Ses suites sont le plus souvent simples mais des complications peuvent arriver. Certaines sont courantes, présentes dans le cas de n'importe quel acte chirurgical.

D'autres, plus locales, sont spécifiques à la chirurgie esthétique mammaire. Il faut aussi faire la différence entre les complications dues à l'anesthésie et celles dues à la chirurgie.

Pour ce qui est de l'anesthésie, le médecin anesthésiste informera la patiente des risques anesthésiques lors de la consultation. Il convient de rappeler que chaque organisme peut avoir des réactions différentes, parfois imprévisibles, et plus ou moins simples à maîtriser durant une anesthésie.

C'est pour cela que le choix d'un anesthésiste entièrement compétent, qui exerce dans des conditions irréprochables, est nécessaire. Les risques en sont drastiquement diminués et deviennent négligeables.

Durant les vingt dernières années, les produits anesthésiques, les techniques et les méthodes de surveillance des patientes ont immensément progressées, permettant de nos jours une sécurité maximale lorsque les interventions sont pratiquées sans urgence chez des personnes en bonnes santé.

En ce qui concerne la chirurgie elle-même, faire le choix d'un chirurgien plasticien compétent et qualifié, qui est formé à l'intervention réalisée, permet de limiter les risques au maximum mais pas de les effacer entièrement.

Fort heureusement, de réelles grandes complications sont extrêmement rares postérieurement à une chirurgie esthétique mammaire pour ptose, lorsqu'elle est réalisée dans les règles.

Concrètement, la majorité des opérations ne connaît aucun problème et les patientes sont entièrement satisfaites des résultats obtenus.

Il convient, malgré leur fréquence très rare, de vous signaler les complications possibles:

  • Une infection peut apparaître, ce qui nécessitera un traitement antibiotique et quelquefois un drainage chirurgical
  • Un hématome peut se développer et rendre une geste d'évacuation nécessaire
  • Un retard de cicatrisation allongera les suites opératoires pour être surveillé plus attentivement
  • Une nécrose de la peau, que les techniques modernes rendent de plus en plus rare, peut engendrer un retard de cicatrisation. Il est à noter que lors d'une nécrose de la peau, le tabac en est régulièrement responsable
  • Des modifications de la sensibilité, généralement au niveau du mamelon, peut survenir. Une sensibilité normale revient le plus souvent entre 6 et 18 mois plus tard
  • L'évolution des cicatrices peut être difficile, avec la survenue de cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes, dont l'apparition et l'évolution ne peuvent pas être prévues, peuvent rendre l'aspect esthétique du résultat moins satisfaisant, ce qui donnera lieu à des traitements locaux spécifiques parfois longs.

Pour la plus grande majorité des patientes, cette chirurgie esthétique mammaire, si elle est bien préparée et réalisée correctement, offrira un résultat correspondant voire même supérieur à leurs attentes même si les cicatrices en demeurent l'inconvénient le plus notable.

Il ne serait pas judicieux de surévaluer les risques de l'intervention, mais il faut prendre conscience que toute opération chirurgicale, même la plus bénigne, a sa part de risque. Faire appel à un chirurgien plasticien qualifié permet d'être certain que ce dernier a reçue la formation nécessaire et aura les compétences pour éviter les complications ou leur donner le traitement adéquat si elles survenaient malgré tout.

Nous souhaitions vous fournir toutes ces informations en complément de la consultation. Il vous est conseillé de les conserver, de les relire après la consultation et de prendre le temps de la réflexion, au calme, à tête reposée.

De nouvelles questions vous viendront peut être à l'esprit, pour lesquelles vous pourriez avoir besoin d'informations complémentaires. Bien entendu, nous serons présents pour répondre à vos interrogations, soit pendant une prochaine consultation, soit par téléphone ou même le jour de l'intervention où vous êtes assuré de nous revoir avant l'anesthésie.

Ptose mammaire avantPtose mammaire après